Une rose en automne - Vauxrezis 1914.pdf

Une rose en automne - Vauxrezis 1914

Pierre Commeine

Fin de lété 1914. Après lallégresse du début de guerre, un jeune officier allemand se trouve confronté à la cruelle réalité des combats. Affecté à Vauxrezis, village de lAisne situé sur la ligne de front, il sera le malheureux témoin de lassassinat de neuf civils français innocents, les fusillés de La Carlette.

Title: Bulletin automne hiver 2015, Author: Mairie, Name: Bulletin automne hiver 2015, Length: 24 pages, Page: 6, Published: 2016-02-17 . Issuu company logo. Close. Try. Features Fullscreen

6.75 MB Taille du fichier
9791090408272 ISBN
Une rose en automne - Vauxrezis 1914.pdf

Technik

PC et Mac

Lisez l'eBook immédiatement après l'avoir téléchargé via "Lire maintenant" dans votre navigateur ou avec le logiciel de lecture gratuit Adobe Digital Editions.

iOS & Android

Pour tablettes et smartphones: notre application de lecture tolino gratuite

eBook Reader

Téléchargez l'eBook directement sur le lecteur dans la boutique www.ferraricp.com.au ou transférez-le avec le logiciel gratuit Sony READER FOR PC / Mac ou Adobe Digital Editions.

Reader

Après la synchronisation automatique, ouvrez le livre électronique sur le lecteur ou transférez-le manuellement sur votre appareil tolino à l'aide du logiciel gratuit Adobe Digital Editions.

Notes actuelles

avatar
Sofya Voigtuh

Une rose en automne : Vauxrezis 1914 / Pierre Commeine

avatar
Mattio Müllers

Pierre de Ronsard — Wikipédia Pierre de Ronsard né en septembre 1524 [note 1] au château de la Possonnière, près du village de Couture-sur-Loir en Vendômois, et mort le 27 décembre 1585 au prieuré de Saint-Cosme en Touraine [1], est un des poètes français les plus importants du XVI e siècle. « Prince des poètes et poète des princes », Pierre de Ronsard est une figure majeure de la littérature poétique de la

avatar
Noels Schulzen

Vauxrezis durant la guerre - Vu du chateau

avatar
Jason Leghmann

Les rosiers grimpants, conseils de culture

avatar
Jessica Kolhmann

Mignonne, allons voir si la rose Qui ce matin avoit desclose Sa robe de pourpre au Soleil, A point perdu ceste vesprée Les plis de sa robe pourprée, Et son teint au vostre pareil. Las ! voyez comme en peu d’espace, Mignonne, elle a dessus la place Las ! las ses beautez laissé cheoir ! Ô vrayment marastre Nature, Puis qu’une telle fleur